Tout savoir sur la formation du Grand Canyon

Le Grand Canyon mérite son nom : il s’étale sur 450 km d’est en ouest, entre le nord de l’Arizona et le sud du Nevada. Seulement, rien ne fait soupçonner sa présence. Méfiez-vous en vous baladant dans le désert de cette région, vous pourriez vous retrouver subitement, au bord du vide, aux limites d’une géante falaise peinte qui mesure par endroits 29 kilomètres de large !

 Grand Canyon

Lecture des parois

L’architecte d’une telle œuvre ? Le fleuve Colorado. De nos jours, les roches, proposent une vue panoramique sur l’histoire géologique de cette zone. Une histoire longue de 2,5 milliards d’années. Comme les stries sur les parois rocheuses, indiquent une accumulation de couches et représentent l’époque géologique.

Au fond du canyon, la roche, de teinte sombre, est la plus veille ; elle a été formée entre 2 milliards et 700 millions d’années. À cette période, la mer dépose boue, sable et autre sédiments. Ceux-ci sont par la suite pliés par les mouvements de l’écorce terrestre, alors que la chaleur et la pression changent leur composition. Les argiles, calcaires, grès et schisteux qui en ressortent forment la base principale du canyon.

 

Accumulation de sédiments

Après des tumultes et une longue période d’érosion, une nouvelle série de couches sédimentaires s’entreposent. S’enchaînent donc 1000 mètres de roches, véritable répertoire du climat, de la flore et de la faune de l’époque. Les teintes vertes, brunes et jaunes  résultent de l’entassement de différents sédiments amenés par le vent. Un peu plus haut, la falaise, sur 150 mètres, prend une couleur rouge, à cause d’un calcaire riche en oxyde de fer.

Entre 280 et 250 millions d’années, 300m de roches s’agglutine. On y aperçoit des traces de reptiles et d’amphibiens primitifs, de l’argile schisteuse rouge, formée par la masse de matériaux laissés par des fleuves. Ensuite du grès clair, qui contient des grains de sables blancs, relique d’un désert. Lorsque la mer fait sa recrudescence, il y a 250 millions d’années, ses sédiments créent deux couches calcaires, l’une partant du gris au rouge en passant par le jaune et l’autre de couleur plutôt grise.

 

Creusé par le fleuve

La matière est là. Reste à la façonner. Le travail du Colorado débute il y a sept millions d’années à la suite d’un mouvement du plateau vers le nord. L’eau entraîne petitement les fossiles, sédiments, débris de grès et de calcaire sur son passage. Lentement, le fleuve crée un chemin à travers les formations paléozoïques et précambriennes, forant son lit dans la pierre… jusqu’à créer un canyon profond de 1,6 kilomètre !

One comment

  1. Le grand canyon c’est vraiment magnifique, et d’une immensité indescriptible. mais éviter de faire les fous quand vous y allez, les accidents sont nombreux. Aux casse-cou si vous aimez les sensations fortes prenez une assurance vie avant de sauter à la corde.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *